DE
Pétition en faveur de la révision de la Loi sur la transplantation

Sommes-nous moins solidaires et moins généreux que nos pays voisins ? Les études statistiques semblent dire que non car 80% de la population se déclare ouvertement en faveur du don d’organes.

Il y a l’attitude de la population face au don mais plus problématique est celle du corps médical, enfin de certains membres du corps médical qui ouvertement ou en coulisse refusent l’idée même du don d’organes ou en combattent l’idée. Que faire alors avec une loi qui laisse la totale liberté à tous les acteurs dans un sujet aussi difficile ? La liberté de penser est individuelle et inaliénable mais lorsque l’on exerce des responsabilités, est-il juste que l’ensemble de ses collaborateurs soient obligés d’épouser les mêmes idées? Et s’ils décident de ne pas participer à cet effort de don, peuvent-ils alors réclamer de pouvoir recevoir les organes prélevés ailleurs sans contrepartie ? Eh bien oui ! La loi le permet sans problème. On peut se servir chez les voisins et ne rien donner !

Enfin, il y a la situation des frontaliers qui, selon les accords bilatéraux, ont le choix de leur affiliation maladie en Suisse ou en France et qui, affiliés au régime LAMal suisse, se voient exclu d’un seul et unique soin en Suisse : la transplantation.

Dans certains cantons (Bâle, Genève, Tessin) compte tenu de la situation du logement dans ces cantons et du nombre d’emploi créés chaque année, il y a une réelle difficulté de trouver un logement et que certains résidents suisses doivent parfois faire le choix de résider en zone frontalière. Ils travaillent donc en Suisse, sont suivis sur le plan médical depuis des années en Suisse, paient leurs impôts en Suisse, votent sur le plan cantonal et fédéral en Suisse, bref ont tout du citoyen sauf celui d’être mis en liste et traités de la même manière qu’un résident. En fait, la loi leur conseille d’aller se faire soigner… à l’étranger !

Pourtant plusieurs « frontaliers » ont été donneurs d’organes en Suisse en 2009 et plusieurs dizaines de malades ont été transplantés avec ces dons. De plus, en cas de situation de malades en super urgence en Suisse, il est fréquemment fait appel aux pays voisins pour trouver l’organe nécessaire à la survie du résident suisse. En 2009, 24 organes nous ont été offerts par nos voisins alors que nous en avons offert neuf en contrepartie.

Enfin, nous savons que le consentement présumé qui prévaut dans la majeure partie des pays européens serait en mesure d’augmenter significativement le nombre de donneurs. Enfin, en révisant la loi, il faudrait que les parlementaires se penchent sérieusement sur cette solution.

On ne peut pas seulement recevoir, il faut aussi savoir donner et la loi doit nous encourager.

Ces diverses lacunes, cette absence d’incitation de donner entraîne immanquablement une cruelle pénurie d’organes les malades en liste d’attente et, si rien n’est modifié, une mise en danger du système et une mortalité accrue en liste d’attente est malheureusement à prévoir.

Alors aidez-nous à sauver des vies en signant la pétition pour réviser la loi, instaurer une équité entre cantons et permettre enfin la promotion du don d’organes en Suisse.

Droit de pétition

Prévu par l'article 33 de la Constitution fédérale, le droit de pétition garantit à chacun la faculté d'adresser aux autorités des requêtes, des propositions, des critiques ou des réclamations, sans avoir à craindre un quelconque préjudice en retour. Le droit de pétition n'est soumis à aucune condition de forme et peut être exercé aussi bien par les Suisses que les étrangers, par les personnes physiques et morales, ainsi que par les mineurs. Proche parent de la liberté d'expression et des droits politiques, il crée pour l'autorité destinataire l'obligation de prendre connaissance de la pétition, sans que celle-ci soit toutefois obligée de lui donner suite. Quand bien même il ne déploie pas les effets contraignants propres à une initiative populaire ou à une demande de référendum, le droit de pétition permet aux justiciables d'exercer une certaine influence sur la prise de décisions par les organes de l'État.

Formulaire de pétition

Confidentialité

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique et LA Fondation AGIR ne la transmettra pas à des tiers. Si vous préférez de surcroît que votre nom ne soit pas publié dans la liste des signataires, cochez ci-dessous "Anonyme" (votre signature comptera malgré tout).

Anonym / Anonyme :
Anrede / Civilité :
Name / Nom * :
Vorname / Prénom * :
Beruf / Profession * :
Strasse und Nr. / Rue et no. :
PLZ / NPA * :
Ortschaft / Localité * :
Kanton / Canton :
Jahrgang / Année de naissance :
Message * :
E-mail * :
J'accepte que la Fondation AGIR m'envoie des informations supplémentaires dans le futur.

Les champs marqués en rouge sont obligatoires.

Les champs pourvus d'une étoile (*) seront publiés. Si vous avez coché "anonyme", vos nom et prénom ne le seront pas.
Veuillez indiquer une adresse e-mail valide.
Un message de validation vous sera envoyé afin de confirmer votre participation. Votre signature sera prise en compte dès que vous l'aurez validée.

Si vous n'avez pas reçu le message de validation dans les 12 heures, veuillez vérifier la boîte à spam et les paramètres anti-spam de votre logiciel de messagerie et/ou de votre fournisseur de services.

Liste des signatures
Nombre total de signatures: 145
Nombre total d'anonymes: 14

Liste des personnes non anonymes ayant signés:

RUCKTERSTUHL Jean-Claude
BEGUIN ERIC
OMAIS Mohamed
MAURY PASQUIER Liliane
NEIRYNCK jacques
LUISIER viviane
BROSSARD WILLY
MAIRE Jacques-André
RIAD Alain
ZOLLINGER Sabine
MAURY Gérard
MARIDAT Gaël
BRAICHET André L.
PRETI Geneviève
BERNEY Thierry
ZANETTA Alexandre
BRACK Nicole
GUéRINI Pierre
GAMULIN Axel
MANUEL Daniel
CREVOISIER Josette-Ariane
FRANGOS Emilia
KREMSER Roswitha
YARON Michal
SCHIFFER veronique
FUMEAUX Zina
VILLOZ jacques
PASQUIER Roland
DELLENBACH Daisy
GOTTSCHALCK Beat
CURTET MULLER Anne-Lise
MENTHA Gilles
DURAN Montserrat
KREBSER Christina
VILLOZ Natacha
FRAGNIèRE Jean-Pierre
HADAYA Karine
PARISOD NICOLET Francine
LONGCHAMP KABETA Marie José
LECHEVALIER Huguette
DUCREY Yvette
MUAMBA Miami
REICHARZ Catherine
DONZALLAZ Didier
DELMONTé VANAY Marie-Josèphe
PARVEX jerome
FRANçOIS Anne
MICHEL Loriane
PASQUIER MARIDAT Marie
CHATAGNY Isabelle
CAVIEZEL STILLWAGON Catherine
BROQUARD Jean-Claude
SULEJMANI anne-pascale
HéRITIER Vanessa
FAVRE Carole
ASSAL Emmanuelle
TENDON Claude
BERENGUER Jean-Claude
KAHL Franziska
HUBER Laurence
RIELLE Jean-Charles
SCIBOZ Sandra
FERNANDEZ Nicolas
MOREL Philippe
MOREL Laura
BONINSEGNI Lynda
KASPER Claudine
DING Emilie
SAUTHIER Sonia
AUBRY Bernard + Amélie
LUYET Sylvie
HUMMEL Cornelia
JIMENEZ THOMET Jeannette
GRIBI Markus
ANDRES Isabel
RUTISHAUSER Jürg
SEGUIN Aurélie
BONNY Maurice
LAFFITTE Emmanuel
DREIFUSS Sylvain
PAMPERL Marlis
CHRIST Sonia
AFFOLTER Odile
ALMEIDA HEYMANS Ana
HEYMANS Philippe
COSTA marie
TCHERDYNE Dominique
CEPPI Gisèle
DEKENS Jacques
BRAUCHI Francis
FAVRE Joël
GROGNUZ Pierre-André
SACCHI Catherine
RIZZOLO Giuseppe
COCHAND Rose-Marie
SAULNIER BLOCH Marie
SARTORI Marlène
LESCAZE Marie-Claire
SAUDAN Patrick
SERDALY MORGAN Christine
TOSO Christian
VILLARD Jean
SCHMID edouard
DE GOUVEIA Fatima
LEVY Ralph
MORET Francoise
DESCUVES Anne
RIME Jennifer
CéLIBATAIRE Pentzke
ZONCA Enzo
SCHUMACHER Dominique
PENAS Jesus
TULPAIN Muriel
FORTE Fabiano
FORNI Michel
CALAME Philippe
BOSSY Valérie
BARBEN Mariapia
GRAF Ursula
DE CERJAT Ursula
GRAF Cédric
BRAVO sandra
BARBEN Jean-Christian
DUCRET Stéphane
METZ paul
POSTIZZI Fabian
DEMIERRE Claude
VEUTHEY Samantha Jennifer
ROSNOBLET Franck
VUILLEUMIER GILBERT
KORMANN Jean-Claude